Nombre d'équipes porté à 40 pour la coupe du monde

Le bookmaker en ligne Betway qui a coté Michel Platini, légende du football français et président de l'UEFA (Union des Associations Européennes de Football), à 8 contre 13 pour devenir le prochain président de la FIFA (l'organe directeur du football mondial), vient aussi de donner des cotes à 5 contre 1 sur le fait que le nombre d'équipes à la Coupe du monde passera de 32 à 40.

Il s'agit en effet d'un des projets de Platini.

Platini qui est considéré comme l'un des plus grands footballeurs de tous les temps et qui a remporté le Ballon D'Or trois fois de suite (en 1983, 1984 et 1985), s'est clairement exprimé sur les problèmes que les clubs de football européens ont rencontrés au cours des huit années qu'il a passées à la tête de l'UEFA. S'il était élu Président de la FIFA le 26 février 2015, il chercherait sans aucun doute à apporter des changements au jeu à l'échelle mondiale. Après le règne de Sepp Blatter, une nouvelle approche est en effet nécessaire.

En 1930 lors de la première coupe du monde qui avait eu lieu en Uruguay, seuls treize pays participaient à la compétition. Quatre ans plus tard, le nombre s'est étendu à 16, puis à 24 en 1982. Le choix du nombre actuel de 32 équipes est entré en vigueur en 1998. L'idée de Platini d'étendre le nombre d'équipes à 40 impliquerait huit groupes de cinq pays à la Coupe du monde, ce qui fait une nation de plus par groupe de la structure actuelle.

En plus d'une Coupe du monde plus étendue, Platini milite en faveur de ce qu'on appelle un « Carton blanc », qui enverrait un joueur hors du terrain pour un « banc de pénalité » pendant 10 minutes. Cela se produit en rugby, lorsque l'arbitre estime qu'un joueur a commis une infraction qui mérite un carton jaune ou une faute grave. Alors pourquoi ne pas l'instaurer au football ? Comme l'a dit un ancien joueur de rugby à XV dans le County Championship, cette idée parait sensée.

Betway, l'un des principaux fournisseurs de divertissement à travers les paris sportifs, les jeux de casino, le bingo et le poker, et qui est aussi l'un des plus importants sponsors de courses hippiques en Grande-Bretagne en plus d'être le principal sponsor du club anglais de Premier League, West Ham United, a fait monter les cotes à 7 contre 1 sur le fait qu'un tel carton serait introduit dans le football. Alan Alger, porte-parole de Betway à Londres déclara : « Le fait d'envoyer des joueurs sur un "banc de pénalité" pendant 10 minutes lors d'un match, est une sanction parfaite au rugby, mais il serait peut-être trop exagéré pour la hiérarchie du football d'autoriser des changements supplémentaires ».

Nombre d'équipes porté à 40 pour la coupe du monde

Le bookmaker en ligne Betway qui a coté Michel Platini, légende du football français et président de l'UEFA (Union des Associations Européennes de Football), à 8 contre 13 pour devenir le prochain président de la FIFA (l'organe directeur du football mondial), vient aussi de donner des cotes à 5 contre 1 sur le fait que le nombre d'équipes à la Coupe du monde passera de 32 à 40.

Il s'agit en effet d'un des projets de Platini.

Platini qui est considéré comme l'un des plus grands footballeurs de tous les temps et qui a remporté le Ballon D'Or trois fois de suite (en 1983, 1984 et 1985), s'est clairement exprimé sur les problèmes que les clubs de football européens ont rencontrés au cours des huit années qu'il a passées à la tête de l'UEFA. S'il était élu Président de la FIFA le 26 février 2015, il chercherait sans aucun doute à apporter des changements au jeu à l'échelle mondiale. Après le règne de Sepp Blatter, une nouvelle approche est en effet nécessaire.

En 1930 lors de la première coupe du monde qui avait eu lieu en Uruguay, seuls treize pays participaient à la compétition. Quatre ans plus tard, le nombre s'est étendu à 16, puis à 24 en 1982. Le choix du nombre actuel de 32 équipes est entré en vigueur en 1998. L'idée de Platini d'étendre le nombre d'équipes à 40 impliquerait huit groupes de cinq pays à la Coupe du monde, ce qui fait une nation de plus par groupe de la structure actuelle.

En plus d'une Coupe du monde plus étendue, Platini milite en faveur de ce qu'on appelle un « Carton blanc », qui enverrait un joueur hors du terrain pour un « banc de pénalité » pendant 10 minutes. Cela se produit en rugby, lorsque l'arbitre estime qu'un joueur a commis une infraction qui mérite un carton jaune ou une faute grave. Alors pourquoi ne pas l'instaurer au football ? Comme l'a dit un ancien joueur de rugby à XV dans le County Championship, cette idée parait sensée.

Betway, l'un des principaux fournisseurs de divertissement à travers les paris sportifs, les jeux de casino, le bingo et le poker, et qui est aussi l'un des plus importants sponsors de courses hippiques en Grande-Bretagne en plus d'être le principal sponsor du club anglais de Premier League, West Ham United, a fait monter les cotes à 7 contre 1 sur le fait qu'un tel carton serait introduit dans le football. Alan Alger, porte-parole de Betway à Londres déclara : « Le fait d'envoyer des joueurs sur un "banc de pénalité" pendant 10 minutes lors d'un match, est une sanction parfaite au rugby, mais il serait peut-être trop exagéré pour la hiérarchie du football d'autoriser des changements supplémentaires ».

Machines à sous populaires